Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Alexandre Dumas, Agence immobilière PARIS 75020

Rue de Charonne

Publiée le 07/05/2011

La rue de Charonne existe depuis le 17ème siècle. Elle relie la rue du faubourg Saint-Antoine au boulevard de Charonne.

A l'origine elle reliait Paris au faubourg de Charonne.

 

Le début de la rue de Charonne se trouvant à la proximité de la rue Saint-Antoine garde un coté artisanal et artistique très prononcé, on peut y trouver des galeries d'arts, des ébénistes, des fabricants de meubles,... tandis que le reste de la rue est plus populaire.

 

 

Au numéro 3 et 5 de la rue on peut y voir la cour Saint Joseph et la cour Jacques Viguès, elles ont été construites respectivement en 1764 et 1860, ses cours étaient dédié exclusivement aux fabricants de meubles, d'ailleurs leurs noms viennent d'une ancienne enseigne de fabriquant de meubles installé à ses adresses. Maintenant ont y trouve des designers, des galeries d'arts,...

                                      

 

Un peu plus loin au numéro 51 et 53, il y a l'hôtel de Mortagne, qui est maintenant caché par un immeuble de 5 étages. On peut le voir à partir du passage Charles Dallery. Il a été construit en 1661 par l'architecte Pierre Delisle-Mansart, et est classé aux monuments historiques. Cet hôtel a été un lieu d'habitation où ont résidé des inventeurs, et est devenu le musée industriel qui est l'ancêtre du musée des arts et des métiers. Appartenant à l'Etat celui-ci le vendit et à partir de ce moment là, le bâtiment a connu une décente aux enferres, de nombreux investisseurs se succédèrent et aucun ne l'entretenu, et tomba dans un état délabré, il fût restaurer lors de la construction du bâtiment qui est le long de la rue de Charonne.

 

                              

 

Au numéro 84 on peut voir le palais de la femme qui appartient à l'armée du salut. Ce bâtiment fût construit en 1910 par les architectes Labussière et Longerey pour le compte de la fondation "groupe de maisons ouvrières". En 1926 l'armée du salut l'achète pour un montant de 11 millions de francs financés intégralement par des dons. En 2003 il a été classé aux monuments historiques.

 

                         

Notre actualité